CHAMPAGNE TARLANT

vigneronne, Co-propriétaire, co-directrice avec mon frère

ENFANCE

nÉe à reims, j’ai grandi à oeuilly

FAMILLE

couple binational, sans enfant

Formations

C’est un environnement rural, familial et séculaire de la vigne qui a le plus forgé mon apprentissage. Enfant j’empruntais un passage secret qui passait à l’intérieur de la cave puis par la cour de mes arrières-grands-parents pour me rendre tous les jours à l’école, ça donne une empreinte forte. Ce qui est atypique dans mon cas, c’est de décider ensuite de suivre des études supérieures généralistes plutôt que le cursus spécialisé viti-vini d’Avize ou Beaune. C’est dans cette période que je me rapproche du monde de l’art et de la culture et que je prends goût à suivre des chemins non balisés à l’avance

Depuis lors, je progresse dans mon métier de vigneronne vendange après vendange grâce à l’observation de la nature que j’imite ou à laquelle je m’adapte, grâce au savoir-faire traditionnel transmis principalement par mes arrières-grands-parents et grand-parents et récemment complété par une formation viti-vinicole à Verdilly pour ses interactions avec l’agriculture et le maraîchage , et grâce aux rencontres avec mes pairs et toutes les personnes qui font ce métier à travers le monde. 


parcours professionnel

J’effectue mes premières expériences dans les vins et spiritueux et la gastronomie , avec une formation marketing et communication. Puis mon autre affection pour l’image et l’art en général m’amène à vivre à l’étranger, à Edimbourg suivi de Marrakech et Essaouira. Ces années dans la production de cinéma me permettent d’assouvir mon besoin d’entreprendre de zéro, et de ressentir le manque de ne pas agir pour les racines léguées par mes ancêtres. 

A partir de là, en 2005, j’embrasse les challenges de la vigne , je rejoins l’entreprise familiale à temps plein, et deviens la première « fille de » à intégrer cette saga Tarlant depuis 12 générations. 


J’ai commencé par mettre en place la communication et les relations presses pour nos Champagnes, et étant naturellement geek, j’ai entrepris de mettre en place un blog dans lequel je faisais parler mon frère, c’était en 2004 et c’était révolutionnaire pour l’époque. Cela a relancé un engouement inné pour tout ce qui touchait à la digitalisation de la communication, qu’on résume aujourd’hui avec les réseaux sociaux. Pendant ces presque dix années, tout le online était à découvrir, à étudier, à défricher et à cette période c’était mon principal sujet d’étude et c’est celui pour lequel je suis souvent la plus connue encore aujourd’hui.

Depuis c’est le réchauffement climatique qui est devenu très fortement mon sujet de recherche principal, jusqu’à la mise en place récente d’expérimentations de pollinisation de nos anciens cépages par exemple. Les recherches au long cours avec la nature, dans un climat qui change très rapidement.

Ma vision du Champagne et de la Champagne

Les associations de plus en plus nombreuses m’inspirent particulièrement ; que ce soit entre vignerons comme Terres et Vins de Champagne pour témoigner de la diversité des terroirs qui a fait naître une semaine entière de dégustations in situ appelée Le Printemps des Champagnes , ou bien encore avec le groupe initié pour préserver les plus belles massales de Champagne et d’en créer un fond commun à disponibilité via le Comité Champagne, tout autant grâce à l ’association La Transmission qui rappelle que de la Champagne émerge le partage des cultures et des passions , une terre nourricière en perpétuelle réinvention et transmission.

Envie d’en apprendre plus sur ma vision de Femme en Champagne ?

Écoutez NOTRE conversation avec Alexandra, au micro de Wine Challenge Podcast