CHAMPAGNE TAITTINGER

Co-propriétaire ET PRÉSIDENTE

ENFANCE

nÉe à reims

FAMILLE

Mère de TROIS enfants ET BELLE-MèRE D’un jeune homme

Formations

Depuis toute petite, je nage dans un monde de musiciens, de peintres, d’histoire et… de Champagne. Au moment de choisir une voie, j’ai décidé de vivre à Lyon pour étudier l’art à l’école Emile Cohl. J’y suis restée 4 ans et c’est sans doute là que j’ai réellement commencé à apprendre le travail… Je me suis confrontée à ma médiocrité : excellente formation ! Je prenais des risques pour la première fois et la persévérance était ma seule arme. La perspective, l’anatomie artistique… quelles tortures ! Sortie de l’école, je n’étais pas encore prête. J’ai cheminé en acceptant toujours des projets pour lesquels je n’étais pas formée : édition, maquettes, design, suivi de fabrication en tout genre, dossiers de presse… Je me suis heurtée aux obstacles et ai pris du plaisir à résoudre les problèmes un par un pour enfin parvenir au résultat. La diversité de ces expériences, les rencontres auxquelles elles m’ont menées, ont été une vraie richesse. Au fil des jours, des années, les choses se sont précisées et j’ai trouvé ma place.


parcours professionnel

J’ai toujours oscillé entre Art et Champagne . Illustratrice indépendante, j’ai été rattrapée par l’histoire de ma famille. Depuis 2007 chez Taittinger , je travaille tout ce qui touche à l’expression de la marque au sein du service marketing et communication dont j’ai pris la direction il y a 4 ans. En parallèle, je me suis engagée auprès des FRAC, en faveur de l’Art Contemporain . En Janvier 2020, j’ai pris la présidence de la maison familiale.

Ce qui m’intéresse depuis toujours se situe autour de la question de la singularité . Je sens qu’il est utile d’habiter le monde si nous sommes absolument nous-mêmes, de la même manière qu’une Maison n’a de raison d’exister que si elle accepte d’assumer et de défendre son identité. Cela implique de dépasser ses peurs, d’oser ne pas ressembler à quelque chose que l’on a déjà vu, de s’accepter dans toute sa “mocheté”. C’est dur d’arriver à ça. Cela demande beaucoup d’exigence, d’honnêteté, de courage . Quand j’étudiais le dessin je considérais, inconsciemment, que mes meilleurs croquis étaient ceux qui avaient un air de famille avec mes références. Puis, un jour, mon professeur, les regardant un par un, s’est arrêté sur celui qui me semblait être le pire … Quand il m’a dit que celui là était intéressant, je n’ai pas compris. J’ai réalisé bien après que c’était sans doute le seul à révéler quelque chose de personnel, le seul qui constituait de fait un élément nouveau. La vie est un exercice de mise à nu . C’est cette vérité qui construit.                L’idéal serait de ne pas se projeter dans le jugement des autres et d’avancer .

Ma vision du Champagne et de la Champagne

Je suis inspirée par la force du Champagne . Ce vin est parfait. Il est vivant et porte dans son énergie la saveur des terroirs dont il est issu, celle des cépages, l’empreinte du temps, celle de ceux qui le façonnent. C’est un chant merveilleux et vibrant qui parle d’ hommes, de femmes, de lumière, d’ascension. C’est un symbole d ’amour, de transmission. C’est le vin de la vérité , il délivre du secret tous ceux qui le goûtent. Quand la Champagne, par son histoire, ses blessures de guerre ancrées au coeur même des sols, commet le miracle chaque année de faire jaillir le vin du bonheur , le vin qui rassemble ceux qui veulent croire à la liberté : c’est une forme de magie !

Envie d’en apprendre plus sur ma vision de Femme en Champagne ?

Écoutez NOTRE conversation avec Alexandra, au micro de Wine Challenge Podcast